Elagage, n’attendez pas qu’il soit trop tard!

L’urbanisation grandissante, la réduction de la taille des jardins fait que souvent de grands arbres se retrouvent à proximité immédiate des maisons.

Si cela reste une bonne chose en terme d’environnement, de biodiversité … cela peut également mettre en péril les biens et les personnes en cas de tempête, de maladie dans l’arbre ou autre.

Alors n’attendez pas qu’il soit trop tard pour faire appel à nos services. Grâce à nos élagueurs-grimpeurs, nous sommes en mesure de répondre à toutes vos demandes (ou presque!). Que cela soit de la mise en sécurité par l’élagage de branches dangereuses ou l’abattage complet, nous sommes à votre service. Notre petit broyeur nous permet également de gérer directement les déchets. Le broyat peut vous être laissé pour le paillage de vos massifs ou potager.

Nous sommes également en capacité de répondre à des demandes plus douces, telles que la réduction des arbres tout en respectant leurs formes, mais aussi de réaliser des tailles de construction lié à l’histoire de l’arbre (taille en ragosse, en tétard …) et bien évidemment toutes les tailles de formation, fructification …

Enfin, si vous êtes comme nous des amoureux des arbres, vous aurez sans doute à cœur de remplacer le ou les arbres abattus. Nous serons heureux de vous conseiller pour le remplacement de l’arbre et d’effectuer la plantation ! Plus d’une cinquantaine d’arbres fruitiers ont été ainsi plantés cet hiver 2020-2021 en haie ou isolé.

Les différents types de lames de terrasse : châtaignier

Nous arrivons sur les lames que nous préconisons le plus. Pour plusieurs raisons, les lames sont très esthétiques, résistantes et proviennent de scierie Bretonne ou Normande avec des bois de ces mêmes régions. Bref, nous sommes sur du très local!

Les lames de châtaignier sont proposés sous deux formes, raboutés ou massives. Les lames raboutés sont faites de bouts qui sont collés les uns aux autres tandis que les lames massives sont faites d’un seul bloc. Les deux possèdent une excellente résistance et ne sont que très peu différentes visuellement. En effet, les jointures s’estompent lorsque les lames grisent.

Le châtaignier étant un bois qui se ramifie rapidement, les lames sont généralement de petites longueurs car faites à partir de fût (tronc d’arbres) qui font rarement plus de 3 m de long. Il est donc un petit peu plus long à poser.

De plus, comme le chêne, le châtaignier est un bois qui contient du tanin. Ainsi pendant 1 à 2 ans, sous l’action de la pluie, le tanin va sortir du bois. Ce tanin marque assez fortement les objets va donc laisser des traces sur les murs, les marches, les sols. Nous ne conseillons donc pas toujours cette essence de bois en fonction des abords de votre terrasse. Mais nous pouvons toujours le poser car cela se nettoie et disparaît généralement complément après 2 ans.

Les différents types de lames de terrasse : douglas en 27*120

Un nouveau type de lame, le douglas. Les lames sont souvent issues d’exploitation française ou frontalières. Le bois est non traité mais possède quand même une bonne durabilité dans le temps. C’est un bois que nous apprécions de poser de par son caractère local et durable naturellement. Cela correspond tout à fait à nos valeurs (avec d’autres types de bois que nous présenterons ensuite).

La particularité de cette terrasse est qu’elle est sur pilotis. Le travail est bien évidemment différent mais ne pose aucune difficulté pour nos équipes ! Le garde corps est également différent du précédent. Ici nous sommes sur du bois exotique pour la résistance tout en ayant des poteaux plus fins, complétés par du verre sécurit et des câbles acier.

Les différents types de lames de terrasse : pin en 21*120

Une terrasse peut être faite avec une multitude de type de lames différentes. Nous allons vous présenter aux travers des divers derniers chantiers, les différents types de lames que nous posons habituellement.

Notre entrée de gamme, des lames en pin en 21*120

Pour ce chantier, vous noterez aussi la présence d’une pergola et d’un espace pour le barbecue avec des palis d’ardoise!

Carport

Vous souhaitez garer votre voiture à l’abri sans nécessairement fermer l’ensemble, la solution du carport est pour vous!

Voici quelques photos vous montrant le déroulé et quelques détails sur le dernier carport que nous avons mis en place.

Pour ce carport, le choix des clients s’est fait sur un bardage en pin peint pour tous les éléments visibles et un bardage en pin traité pour toute la partie contre la haie.

Et quelques autres carports précédents !

Création de sépulture paysagère

L’an dernier, la Coopérative Funéraire de Rennes, nous a contactés pour la réalisation de sépulture paysagère.

Mais qu’est ce qu’une sépulture paysagère ?

Tout d’abord, il faut savoir que sauf exception, il n’y a que très peu de règles qui définissent ce que doit être une sépulture. Si l’on respecte les dimensions de la concession et que l’on est respectueux du lieu qu’est le cimetière, il n’y a pas d’obligations dans la réalisation de la sépulture.

Ainsi, il est tout à fait possible d’avoir une sépulture qui soit plantée plutôt qu’avec une grande dalle en pierre. Il peut être choisi des alternatives aux matériaux classiques avec des bordures en acier, en bois. La stèle peut être en ardoise, en granit ou il peut n’y avoir qu’une petite plaque. Il peut également tout à fait être choisi de mettre un paillage minéral ou végétal. Il n’y a finalement que très peu de limite à ce qui peut être fait.

Nous avons eu la chance d’accompagner des familles dans ce moment difficile mais en leur permettant d’exprimer leur affection au défunt. Nous estimons en effet qu’une sépulture est un hommage au défunt, qu’ainsi elle doit lui ressembler et faire honneur à sa vie, à ce qu’il aimait, à ce qu’il était.

Je ne saurai aussi vous conseillez de rencontrer les personnes de la Coopérative Funéraire pour le côté humain, pour l’accompagnement porté à chacun dans un moment où il faut être bien accompagné.

Vous trouverez ci-dessous quelques unes des sépultures que nous avons été amenés à créer ces derniers mois.

Élagage, abattage et taille de fructification

L’équipe de la Bêche et la Brouette s’est enrichi avec l’embauche d’un élagueur-grimpeur.

Ainsi en fonction de vos besoins, nous pouvons intervenir pour tout type de taille sur vos arbres. En partant de l’élagage simple, à l’abattage complet en passant par la taille de fructification pour les arbres fruitiers, nous avons toutes les compétences et matériels disponibles pour répondre à votre demande.

Nous pouvons également intervenir en urgence pour des tailles de sécurisation, avant ou après tempête, proche ou loin des maisons ou autres éléments fragiles!

Et un petit avant/après pour la taille des arbres fruitiers.

Avant
Après

De plus avec notre « petit broyeur », large de 82 cm mais broyant jusqu’à 10 cm de diamètre, nous sommes capable d’intervenir dans des jardins à l’accès restreint pour diminuer au maximum le volume des tailles. Le broyat peut vous être laissé pour vos massifs ou évacué!

Construction bois, terrasse, pergolas…

Une nouveauté au printemps 2019, la Bêche et la Brouette se développe et agrandit son champ de compétence.

M Gallioz, ancien collègue chef d’entreprise, à qui nous confions la réalisation de nos projets bois, nous rejoindra pour assurer le rôle de chef menuisier au sein de La Bêche et la Brouette

Nous allons ainsi développer les constructions bois et composite avec tout ce qui concerne les terrasses, pergolas, claustras, abri de jardin, carport…

Nous vous invitons d’ors et déjà à découvrir le travail de qualité qui est le sien, et que nous ferons perdure au sein de La Bêche et la Brouette, via le site de l’ex entreprise Gallioz.

@ bientôt

Recyclage de l’eau pour les toilettes

Chez La Bêche et La Brouette, on ne se contente pas de réfléchir à des solutions écologiques au jardin. On réfléchit aussi à ce que l’on peut faire dans la maison !

C’est ainsi qu’est venue l’idée de tester la récupération de l’eau de la douche pour les sanitaires.

Un peu de travail intellectuel, quelques matériels et matériaux et je me suis lancé dans les travaux !

Ici, la chance permet de récupérer l’eau par gravité, la salle de bain étant à l’étage. L’eau passe à travers un filtre (filtre récupéré d’une piscine auto-portante) avant d’arriver dans un réservoir qu’il faut adapter au besoin de la maison. 
La moyenne est d’environ 36 l/jour/personne pour le seul usage des toilettes. Cela peut être un peu plus si vous travaillez chez vous ! Une consommation d’eau impressionnante, n’est-ce pas ?!

Nous avons donc pris un réservoir de 300 litres, ce qui nous permet de couvrir aisément nos besoins en eau pour les sanitaires, y compris lorsque l’on reçoit du monde. Le réservoir est couplé à un surpresseur qui renvoie l’eau dans chacun des deux toilettes par un réseau d’eau distinct.

Et voilà, le tour est joué !

Pour plus de détails :
– le coût de l’installation est d’environ 300 € en matériel avec 2 jours de travaux. Le retour sur investissement se fait donc, pour nous, en 1,5 an. L’eau est chère dans notre secteur et j’ai fait les travaux moi-même. Cela aurait donné 4,5 ans en terme de retour sur investissement en faisant faire les travaux. Je n’y intègre pas le coût de l’électricité du surpresseur (environ 7c par m3) car c’est un coût marginal.
– pourquoi prendre l’eau de la douche et non celle de pluie ? Alors, pour deux raisons : 
* La première est celle de la pénurie d’eau en été. Nous avons 15 000 l de réserve d’eau pour alimenter notre potager, la serre et le jardin en général. L’an dernier cette réserve était vide dès la mi-juin et elle n’a commencé à se remplir que mi-octobre. En effet entre mi-avril et mi-octobre, nous n’avons eu que 30 mm de pluie…
* La seconde est réglementaire. Si l’on utilise l’eau de pluie pour les sanitaires, il faut ajouter un second compteur d’eau, car l’on ajoute de l’eau dans « le circuit », eau qui doit donc être re-traité. Et pour pouvoir payer le traitement, il faut savoir quelle quantité est ajoutée. Je trouve cela regrettable, car c’est un frein énorme à l’utilisation de l’eau de pluie pour des besoins qui ne nécessite pas d’eau potable (toilette, machine à laver…) Inversement, l’eau que vous utilisez pour l’arrosage de votre jardin n’est pas décomptée de votre facture alors qu’elle n’est pas re-traitée ! Mais c’est un autre débat. Dans notre cas, l’eau qui sort de la maison est en même quantité que celle qui entre, nous sommes donc réglementairement dans les clous.

A terme, j’aurais souhaité mettre une phyto-épuration pour récupérer toutes les eaux de la maison, pour un bassin, pour l’arrosage de toutes les plantes non comestibles… Mais là encore la réglementation ne me le permet pas du fait de la présence du tout à l’égout.

Alors si vous avez des projets, des envies qui sortent un peu de l’ordinaire, n’hésitez pas à venir nous en parler !

La planète et votre portefeuille vous disent « merci » !